Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare vers 10h15 dans un entrepôt soumis à autorisation (rubrique 1510) au niveau d’un stockage externe de palettes de bois. Le personnel du site est évacué avant l’arrivée des pompiers.

Les conséquences économiques de l’événement sont estimées à :

  • 1 000 euros pour les dégâts matériels (destruction de 152 palettes) ;
  • 4 500 euros pour les pertes d’exploitation (évacuation du personnel pendant 40 minutes).

Le volume des eaux d’extinction est évalué à 50 m³. Aucun dommage sur l’environnement n’est constaté par l’exploitant, seulement quelques débris de bois jonchent le sol. Les eaux retenues ont été libérées dans le réseau après passage par le séparateur d’hydrocarbure.

Selon l’exploitant, un cariste a utilisé un chariot fourche pour transporter un lot de 15 palettes tout en poussant un second lot. Une palette de ce second lot a frotté au sol sur 150 m. Elle a vraisemblablement fait chauffer un clou (contact métal-sol) ce qui a induit un feu couvent au niveau du stockage de palettes. Sur les images de la vidéosurveillance du site, des fumerolles apparaissent durant une quinzaine de minutes sans aucune présence aux abords. Très rapidement (2 minutes),  la fumée s’intensifie et les flammes apparaissent.

Une note de retour d’expérience est rédigée par l’exploitant. Parmi les axes d’amélioration figurent :

  • Une revue du plan d’opération interne (POI) de l’établissement en tenant compte de la nécessité de couper les organes de sectionnement des réseaux d’utilités (gaz et électricité). L’ilot en feu se trouvait par ailleurs non loin d’un organe de sectionnement du réseau de gaz naturel dont la manœuvre aurait pu être difficile en raison des flux thermiques dégagés si l’incendie s’était généralisé à l’ensemble du stockage ;
  • Une réflexion sur l’asservissement des 13 vannes à manœuvrer pour mettre le site sous rétention. Le jour de l’accident, seules les vannes des cellules 1 à 4 ont été fermées. En outre, seulement 3 personnes sont formées et habilitées à fermer ces vannes ce qui peut conduire à une situation difficile à gérer en cas d’incendie généralisé de l’entrepôt ou d’absence de personnel ;
  • Une formation orale des caristes du site pour tenir compte du retour d’expérience de l’événement ;
  • Une sensibilisation de l’ensemble du personnel sur les consignes à suivre en cas d’incendie (comptage des personnes évacuées, mention des heures de fin d’évacuation…) ;
  • L’amélioration de la communication en cas d’accident : l’inspection des installations classées n’avait pas été prévenue dans le cas présent. Par ailleurs compte tenu du risque que représente l’opacité des fumées d’incendie sur le trafic aérien et autoroutier proche, les gestionnaires de ces infrastructures doivent également être informés.

Télécharger la fiche détaillée au format .pdf (807 Ko)