Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 6h40, un camion-citerne contenant 12 m³ de propane liquéfié sous une pression de 8 bars accroche le portail d’un centre emplisseur. Une fuite se produit sur la citerne au niveau de la purge en aval de la pompe de distribution (diam. 12 mm) abritée dans le coffre latéral droit situé à l’arrière du véhicule. L’arrachement du coffre a provoqué la rupture de la purge, organe situé entre le clapet de fond et la vanne de fermeture. Le clapet de fond au moins partiellement ouvert, n’a pas assuré l’étanchéité. Le chef de centre actionne l’arrêt d’urgence général du site et déclenche le POI. Les 3 personnes présentes utilisent les lances d’arrosage (3) branchées sur des poteaux incendie pour limiter la nappe de gaz et former un bouchon de glace. Les pompiers prennent le relais à leur arrivée et mettent en oeuvre 1 lance canon et 3 petites lances en protection. A 9h30, le camion est vidangé vers une torchère brûlant en ligne les gaz émis. Cette dernière est située à 50 m. Vers 11h00, un bouchon de glace s’est formé et obstrue la fuite. Des essais de fermeture du clapet de fond sont effectués mais sous la pression, le bouchon de glace se brise et la fuite reprend. Après plusieurs tentatives et alors qu’il reste encore 22 % de propane dans la citerne, le clapet de fond est débloqué et fermé. La citerne redevient étanche. Un bouchon mécanique est placé sur la tuyauterie. L’accident a conduit au rejet de 4 t de propane à l’atmosphère. Les opérations s’achèvent vers 12h30. La citerne est alors vide et inertée. L’inspection des IC constate les faits et demande un rapport circonstancié à l’exploitant, la détermination des causes précises de l’incident et comment ce dernier avait été ou sera pris en compte dans les études de dangers des installations. Selon les premiers éléments de l’enquête, le chauffeur du camion-citerne aurait actionné le digicode du portail automatique constitué de 2 battants s’ouvrant vers l’intérieur, puis n’aurait pas attendu l’ouverture complète de celui-ci. Il s’arrête 7 à 8 m plus loin, après avoir constaté la fuite. Le clapet de fond sera expertisé : un mauvais fonctionnement de son actionneur est fortement suspecté.

Télécharger la fiche détaillée au format .pdf (56 Ko)