Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 9 h, une explosion, due à une fuite de gaz et suivie d’un incendie, se déclare dans un bâtiment de 6 étages. L’alerte est donnée par les voisins suite à une forte odeur de gaz. La déflagration se produit lors de l’intervention des pompiers. Les habitants sont évacués.

Le bilan humain de l’accident est très lourd : 4 personnes tuées dont 2 pompiers, 9 personnes gravement blessées et 42 autres légèrement blessées. Une cellule médico-psychologique est mise en place à la mairie d’arrondissement. L’explosion provoque de nombreux dégâts : vitrines de magasins soufflées ainsi que les fenêtres des habitations dans un rayon de 100 m. Le 22/01, les travaux de consolidation des bâtiments commencent. La ville de Paris prend 9 arrêtés d’interdiction d’occupation. Plusieurs commerçants sont ainsi en chômage technique.

Selon la presse, le laboratoire central de la préfecture de police de Paris localise le lieu où la principale poche de gaz s’était constituée en partie basse de l’immeuble situé 6, rue de Trévise au niveau d’un restaurant. Les investigations sont mises en place pour déterminer les responsabilités à partir des auditions des secours, des témoins et des missions d’expertises. Fuite sur le réseau de distribution de gaz naturel, fuite chez un particulier ou chez un professionnel font parties des hypothèses étudiées. Au mois de mars 2019, la presse évoque que l’hypothèse d’une fuite sur une canalisation de gaz située sous la chaussée est privilégiée par les enquêteurs.