Pollution
Humain
Environnement
Economique

Caractéristiques de l’unité :

  • 72 cuves : 32 destinées au traitement de surface et 40 aux opérations de rinçage ;
  • traitements réalisés : dégraissage basique, dégraissage à base de cyanures, dégraissage acide (nickel), dorure (cyanures).

Un feu se déclare au niveau d’un bain de traitement dans une usine fabriquant des stylos. Une alarme détecte des flammes à 3h03 déclenchant le système d’extinction automatique (mousse). Les réseaux d’eaux pluviales et usées sont obturés. Les pompiers constatent l’extinction du sinistre et demandent l’arrêt du dispositif à 3h55.

Une cuve de traitement déborde. Les mousses, chargées de différents produits, souillent le sol de l’atelier et les rétentions.

Conséquences

La structure d’une cuve en polypropylène de 475 l servant au rinçage des pièces et contenant des cyanures est légèrement altérée. La chaîne de production est stoppée durant une semaine le temps du nettoyage des locaux. L’exploitant envoie 38,5 m³ d’effluents vers un centre de traitement spécialisé.

Causes

L’incendie est dû à l’échauffement d’une résistance électrique dans le bain. Cet équipement, normalement immergé, s’est retrouvé partiellement émergé. Il s’est ainsi échauffé jusqu’à provoquer une surchauffe. Les sondes de niveau bas des cuves permettant normalement de couper le courant n’ont pas fonctionné du fait de la présence de liquide résiduel.

Retour d’expérience

Afin d’éviter ce type d’événement, l’exploitant met en place les mesures techniques et organisationnelles suivantes :

  • installation d’une butée mécanique sur chaque résistance afin d’éviter toute remontée non intentionnelle ;
  • coupure de l’alimentation électrique servant au chauffage des bains en fin de semaine.

Par ailleurs, les barrières de confinement au niveau des ouvertures des ateliers, installées en 2013/2014, ont limité les conséquences potentielles de l’incident. La réactivité des agents de gardiennage a permis une gestion efficace de la situation.

Un événement similaire s’était déjà produit dans l’entreprise en 2008 (ARIA 35257) : débordement d’une cuve sur une chaîne de galvanoplastie à la suite du déclenchement du système d’extinction automatique. L’inspection des installations classées demande ainsi des compléments à l’exploitant sur le risque de mélange de produits dangereux en cas de déclenchement du système d’extinction. L’exploitant doit justifier qu’aucun risque chimique n’est à craindre et que des mesures adaptées l’empêcheront.