Pollution
Humain
Environnement
Economique

Sur un site recyclant du polyéthylène téréphtalate pour la production de mousse de polyol/polyester, un feu se déclare dans la gaine d’introduction de bouteilles PET reliant le premier réacteur contenant des glycols et un catalyseur, lors des essais de validation du pilotage du procédé en situation réelle de produit et de température. Le revêtement combustible insonorisant la gaine contribue au développement rapide des flammes dans l’unité nouvellement en service. Les opérateurs renforcent l’inertage du réacteur (N2) et utilisent 12 extincteurs à poudre pour maîtriser le feu peu accessible. A titre préventif, les pompiers n’auront plus qu’à recouvrir la zone sinistrée de poudre et à protéger des citernes de méthanol avec un rideau d’eau. L’accident est lié à l’ouverture prolongée de la vanne d’admission des bouteilles, la présence d’oxygène et de glycols dans la gaine, une température du mélange glycolé proche de la température d’auto-inflammation, ainsi qu’à des traces du catalyseur dans la gaine. Les dommages matériels sont évalués à 3 MF (pertes d’exploitation: 2 MF). Les installations et des procédures sont modifiées : suppression du revêtement des gaines, tresses de masse renforcées, modification de l’introduction du catalyseur, révision du pilotage de la régulation, remplacement du système d’introduction des bouteilles dans le réacteur par procédé continu et étanche. Le coût des travaux engagés s’élève à 400 kF.

Télécharger la fiche détaillée au format .pdf (89 Ko)