Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 10h45, lors de travaux de réhabilitation d’une zone de production, un feu se déclare au niveau d’un extracteur d’air d’une entreprise spécialisée dans la fabrication de carrosseries et remorques. Un opérateur constate la chute de poussières incandescentes depuis l’extracteur d’air. Une défaillance du moteur d’extraction est suspectée. La maintenance est alertée. Un agent coupe l’alimentation du moteur provoquant la fermeture des clapets de l’extracteur. Il inspecte la partie intérieure de l’extracteur, dégage les poussières incandescentes présentes et ouvre manuellement les clapets de l’extracteur sans réussir à accéder aux poussières incandescentes situées de l’autre côté des clapets. Les pompiers accèdent à l’extracteur par la toiture. Arrivés à 13 h, ils démontent le moteur de l’extracteur à 14h30. Les pales du moteur sont fondues. La partie supérieure des presse-étoupes en entrée du boitier d’alimentation est carbonisée.

Des travaux sont à l’origine de l’événement. Lors de la finition d’un rack destiné aux éléments semi fini, une opération de meulage a projeté des étincelles dans l’extracteur d’air situé 15 m au-dessus du chantier. Elles ont embrasé l’amas de poussières accumulé dans cet extracteur. L’analyse des risques réalisée par l’exploitant était insuffisante. Le sous-traitant réalisant l’opération n’avait pas connaissance de la présence de l’extracteur. L’incendie a débuté dans le système de ventilation du moteur avant de se propager.

Suite à l’accident, l’exploitant renforce la formation du personnel et redéfinit les rôles et responsabilités de chaque intervenant. Il revoit la règle de permis de feux sur l’atelier.