Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 10h55, dans une usine chimique classée Seveso seuil haut, un dégagement d’ammoniac se produit au niveau d’un groupe froid suite à l’ouverture de sa soupape. L’alarme se déclenche et 104 employés se regroupent aux points de rassemblement. Le groupe froid est mis en sécurité et le local est ventilé. L’émission d’ammoniac s’arrête suite à la fermeture automatique de la soupape. Trois personnes sont légèrement intoxiquées dont 2 sont transportées à l’hôpital. A 11h40, l’exploitant effectue une mesure de l’ammoniac qui s’avère nulle et autorise les employés à regagner leur poste de travail.

Via la cheminée de la soupape, 5 à 10 kg d’ammoniac se sont dispersés à l’atmosphère.

Des essais étaient en cours pour tester l’asservissement de pompes à l’arrêt du compresseur. Une connexion à distance du groupe froid vers le constructeur était en place pour ces essais. Le constructeur a donné un ordre à distance de démarrage du groupe sans l’accord du technicien en local. Le groupe froid est monté en pression jusqu’à l’ouverture de sa soupape. L’orientation de l’exutoire de la soupape a entraîné l’émission vers le sol et non à l’horizontal comme prévu initialement.

Suite à cet accident, l’exploitant prévoit de modifier :

  • l’exutoire des soupapes des groupes frigorifiques ;
  • les procédures encadrant les interventions d’entreprises extérieures.