Pollution
Humain
Environnement
Economique

Caractéristiques des installations :

  • fonctionnement automatique
  • débit d’injection dans le réseau : 100-150 Nm³/h
  • pression du réseau avant injection : 6 bar

Vers 4h00, une fuite de biogaz (méthane) se produit sur une canalisation en polyéthylène (PEHD) à 6 bar (DN160) entre un site de stockage de biogaz (méthane, GNL) et un site d’injection dans le réseau de distribution de gaz naturel. D’après la presse, une automobiliste, voyant un “nuage de fumée”, contacte les pompiers. Un cratère d’un peu plus de 1 m de diamètre est visible au sol. Les techniciens du gaz coupent l’alimentation en gaz. Les pompiers mettent en sécurité le site. Un périmètre de sécurité est installé. La circulation routière est coupée pendant 2h35. L’installation est à l’arrêt pour une semaine.

Surpression et défaillance des automates (cybersécurité)

La fuite serait due à une surpression de gaz qui a provoqué la rupture de la canalisation souterraine desservant le poste d’injection. Un dysfonctionnement d’un régulateur de pression (20/6 bar) est suspecté. Celui-ci aurait engendré une augmentation subite de la pression et la mise en sécurité immédiate du poste d’injection générant un coup de bélier dans le réseau en polyéthylène au niveau d’un raccord. Le volume du biométhane rejeté est évalué à plus de 3 500 Nm³. Des sécurités intégrées dans l’automatisme pilotant une vanne n’ont par ailleurs pas fonctionné. Cette défaillance fait l’objet d’investigation de la part de l’exploitant (défaillance automate, actionneur ?). Un défaut de communication avec le site distant de supervision des installations dû à une coupure du réseau internet a par ailleurs compromis l’envoi d’alarme SMS à l’exploitant. Les vannes pilotables à distance n’ont ainsi pas pu être fermées jusqu’à enclenchement du bouton d’arrêt d’urgence sur site.

Respect de la réglementation des équipements sous pression

A la suite de l’événement, l’inspection des installations classées vérifie la conformité du parc d’équipements sous pression exploités. Plusieurs non-conformités réglementaires sont constatées : absence de liste des équipements soumis au suivi en service, absence de programme de contrôles pour des tuyauteries, ainsi que des déclarations et des contrôles de mises en service non faits.

L’exploitant étudie la possibilité de remplacer la conduite endommagée par une tuyauterie en acier inoxydable.