Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 11 h, dans une entreprise de traitement de déchets métalliques, un départ de feu se produit lors d’une opération d’oxydécoupage (découpe au chalumeau). La pièce en train d’être découpée est une partie d’une tour de refroidissement d’un échangeur thermique en provenance d’une usine chimique. Etant donné la taille de cette pièce, un découpage est nécessaire avant sa valorisation matière. Face à l’apparition de flammes, le chef de chantier arrose l’échangeur au moyen d’un nettoyeur haute-pression. Un important nuage de vapeur d’eau se dégage de l’échangeur et des flammes réapparaissent dès l’arrêt de l’arrosage. Afin d’éviter une propagation au bâtiment, l’employé déplace la pièce à l’aide d’une pelle hydraulique sur l’aire de lavage. La vanne d’évacuation des eaux est fermée et les pompiers sont alertés. Arrivés vers 15h15, les pompiers mettent en place un périmètre de sécurité et  procèdent à la pulvérisation de mousse sur l’échangeur. Le feu est éteint en quelques minutes. Des représentants de l’entreprise chimique expéditrice de l’échangeur se rendent sur place.

Les eaux d’extinction sont pompées par une société spécialisée, après mesure de leur pH (14) qui révèle la présence d’un produit basique.

La zone est interdite d’accès. Une caméra de surveillance est positionnée sur l’échangeur afin de permettre au gardien de surveiller la zone jusqu’au soir. Le lendemain, les équipes ramassent les résidus du produit chimique présent, et les éléments métalliques ayant été en contact avec celui-ci, et les placent dans un fût hermétique.

Un nettoyage incomplet de l’équipement est à l’origine de l’incendie. La pièce contenait des résidus d’hexaméthylènediamine. Normalement, la pièce aurait dû être entièrement neutralisée avant d’être envoyée pour traitement.

L’exploitant effectue un rappel à ses clients du secteur de la chimie concernant l’importance de la dépollution des équipements avant leur expédition pour traitement.