Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un dimanche, vers 15 h, dans une installation de traitement et de stockage de déchets dangereux et de terres polluées (classée Seveso seuil haut), un feu se déclare en surface d’une alvéole de stockage de déchets non dangereux. Un riverain aperçoit de la fumée. Il alerte l’agent d’astreinte et les pompiers. Ces derniers mettent en place 2 camions dont l’un armé en mousse. A l’aide d’un chargeur du site, ils font la part du feu et couvrent la zone avec de la terre. Ils quittent le site à 16h45. Le personnel termine de couvrir le tas de déchets à 18h30. Une surveillance est mise en place pour s’assurer qu’il n’y ait pas de reprise. L’activité du site reprend normalement le lendemain.

Le vendredi soir, avant la fermeture du site pour le week-end, la couverture des déchets avait été réalisée de manière trop succincte. Ce défaut de couverture a permis aux rafales de vent de souffler au cœur des déchets et d’augmenter la température. Suite à l’analyse des déchets impliqués dans l’incendie, quatre petits bidons suspects (produits chimiques) sont identifiés. Ils pourraient être l’origine du départ de feu.

Suite à cet incident, l’exploitant :

  • sensibilise le personnel sur la surveillance de la qualité des déchets reçus et sur le respect des procédures d’exploitation (couverture des déchets) ;
  • met en place des contrôles aléatoires par le chef d’équipe pour vérifier la bonne application des procédures ;
  • met en place un contrôle en fin de poste avec une caméra thermique portative ;
  • met en place un gardien (avec ronde) en dehors des heures d’ouverture ;
  • remplace les détecteurs de flammes par des caméras thermiques ;
  • remplace le chargeur à chenille par un équipement de catégorie supérieure pour assurer l’efficience des opérations de couverture.