Pollution
Humain
Environnement
Economique

Peu avant 19 h, un feu se déclare dans une zone de pré-séchage après laquage et étuve dans une usine de traitement de l’acier. Les 12 personnes présentes évacuent le bâtiment. Les pompiers éteignent le sinistre en 1 h à l’aide de 2 lances à mousse. Les panneaux isolant ont pris feu et la ligne de laquage a été arrêtée pendant 3 j. 0.6 t de déchets sont évacués.

L’incendie provient de l’auto-inflammation des résidus organiques présents dans le caisson et les gaines d’aspiration du caisson. Ces résidus ont été échauffés par la présence des pièces métalliques chaudes de 355°C à 385°C (dans le caisson). Une erreur de saisie sur le taux d’extraction de fumées a été enregistrée, ne permettant pas de refroidir assez les pièces présentes dans ce caisson. L’opérateur n’avait que 6 mois d’expérience dans son poste. Aucun contrôle de température dans le caisson ne permettait de donner des indications sur ce qui se passait. Le nettoyage des gaines d’aspiration s’avérait insuffisant.

L’exploitant prévoit d’installer des sondes de température et un système d’enregistrement. La fréquence de nettoyage sera augmentée. Il lance une étude pour l’optimisation de l’extraction intégrant la vitesse de production de la ligne, le type de produit et l’épaisseur de peinture. La formation des conducteurs de ligne sera complétée. L’analyse de risque incendie de l’atelier va être revue.