Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 1h40, lors de la  production de 15 t d’asphalte, un feu se déclare sur un filtre dépoussiéreur de la centrale d’enrobage d’une entreprise de matériaux enrobés. L’incendie se passe en milieu confiné. Un opérateur actionne l’arrêt d’urgence. L’installation est mise en sécurité. Les pompiers utilisent 3 m³ d’eau pour circonscrire l’incendie. La production est mise à l’arrêt jusqu’à la remise en état du filtre. Le redémarrage de la centrale est prévu le 25/09/2017. Un changement complet du filtre est effectué lors du prochain arrêt technique. L’accident génère 5 t de déchets.

Causes de l’accident

A la suite d’un défaut d’alimentation en sable du tambour sécheur, la température du filtre est montée très rapidement jusqu’à 220 °C entraînant la combustion des manches filtrantes. Par ailleurs, plusieurs défaillances techniques et humaines se sont rajoutées :

  • Défaillance des systèmes d’alarme:

La défaillance de la sonde, censée alertée par voyant lumineux le conducteur du chargeur et l’opérateur que le prédoseur est au 1/3 plein et a besoin d’être rechargé.

La défaillance du palpeur de veine. Ce palpeur temporise la chaîne de production lorsque le prédoseur est vide et envoi une alerte sur l’écran de commande à l’opérateur. Après analyse, il s’avère que le palpeur n’était pas configuré correctement dans l’automate.

  • Absence de coupure du brûleur gaz par les sondes de sécurité

Mesures prises

Les actions correctives suivantes sont réalisées :

  • vérification et remise en état éventuel des différentes sondes, modification des périodicités de contrôles ;
  • réglage et vérification régulière de la consigne renseignée dans l’automate qui déclenche la coupure du brûleur ;
  • diminution du seuil de température d’une sonde ;
  • protection par mot de passe sur l’accès aux données de sécurité.