Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare vers 20h40 dans une usine sidérurgique lors de la coulée d’un four. L’opérateur en charge de la conduite de la coulée constate qu’il n’y a plus de données sur l’automate de conduite. Beaucoup de fumée se dégage également du plancher de chargement. La poche est déplacée et le four est bouché. Des extincteurs et un RIA sont utilisés pour éteindre l’incendie. La pression du RIA est très faible. L’arrêt d’urgence du site est déclenché à la vue de câbles électriques touchés par l’incendie. Les motopompes sont actionnés à 21 h et les pompiers sont alertés. La barrière du site ne s’ouvre pas du fait de la coupure de courant. Les pompiers débutent l’arrosage à 21h20 jusqu’à 23 h puis projettent de la mousse. Un des employés est conduit à l’hôpital du fait de l’inhalation possible de fumées. L’endommagement d’une gaine électrique, qui alimente des installations périphériques comme la gestion des matières premières, contraint l’arrêt le l’atelier pendant une semaine. Les ouvriers sont réaffectés à d’autres postes.

Lors de l’ouverture d’un four, des gerbes de métal en fusion et de laitier sont sorties en direction d’un tapis. Le tapis a pris feu ainsi qu’une gaine contenant des câbles électriques. L’incendie est lié au fait que le tapis était mal protégé des projections. Par ailleurs, des stockages de matières combustibles et un mauvais emplacement de câble a favorisé la propagation de l’incendie. L’extinction a tardé du fait du manque de visibilité (fumée importante) et du fait des difficultés de mise en oeuvre du matériel incendie. 

L’exploitant prévoit de reprendre des formations incendie pour 3 personnes par équipe. Il prévoit de protéger les câbles électriques et les tapis. Et fait passer la consigne d’éviter de stocker des produits combustibles sous le tapis.