Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 4h15, un déraillement survient sur un train de 22 wagons de fret circulant en gare de triage. Deux wagons, transportant chacun 60 t de bioététhanol, se couchent sur le flanc. Un 3ème les percute. Il reste sur ses rails, mais fuit par une entaille de 45 mm. Un 4ème wagon déraille, mais reste sur ses roues. Du bioéthanol, liquide inflammable, se déverse sur les voies. Le PUI Matières Dangereuses et le plan ORSEC sont déclenchés. Les secours mettent en place un périmètre de sécurité. La circulation est totalement interrompue. Une ligne haute-tension est coupée. Les municipalités demandent aux riverains disposant de captages particuliers de ne pas consommer leur eau.

Les pompiers établissent un tapis de mousse pour éviter une explosion. Ils colmatent la fuite vers 7h15. Le rejet est estimé à 20 t de bioéthanol. L’exploitant déplace les autres wagons de matières dangereuses. Le wagon fuyard et les 2 couchés, mais intègres, sont dépotés dans la nuit, puis relevés à l’aide d’une grue. La circulation ferroviaire reprend le lendemain à partir de midi. Le plan ORSEC est levé vers 18 h. Il n’est pas constaté de pollution dans le réseau d’assainissement, ni à la station de pompage la plus proche, à 6 km.

Un rail défectueux est découvert sur les lieux de l’accident. Une enquête est effectuée pour déterminer si ce rail endommagé est la cause ou la conséquence de l’accident.