Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare dans la nuit du 31/12 au 01/01 au niveau du caisson frigorifique de la chambre froide principale d’une usine de produits surgelés. Le 31/12, une panne technique est détectée sur la production frigorifique et alerte via la télésurveillance le responsable maintenance qui intervient sans parvenir à résoudre le problème. Il fait appel au frigoriste d’astreinte qui n’y parvient pas non plus. L’installation est mise en veille et la décision est prise de revenir le lendemain à 14 h. Arrivée sur place à 14 h, l’équipe technique constate qu’un début d’incendie s’est produit. Ce dernier a probablement été étouffé par la rupture du circuit frigorifique libérant 2 t de CO2, mais une combustion lente a pollué l’ensemble de la chambre et dégagé du monoxyde de carbone (CO). Une cellule de crise est mise en place, le site est sécurisé. Les pompiers, mesurant une concentration en CO de 400 ppm, ventilent le local. Ils vérifient qu’aucun feu ne couve dans les panneaux isolant le bâtiment.

La résistance électrique de dégivrage serait restée “collée”. Cependant, l’installation avait été coupée au préalable à la suite de la panne technique et par conséquent ceci n’aurait pas du arriver.

Par précaution, 800 palettes de produits sont détruites. Les pertes financières sont estimées entre 1,5 et 2 M€. Pendant une semaine, 40 employés sont en chômage technique.