Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 18h35, dans un centre de tri, un feu se déclare dans un bâtiment de 4 000 m² recouvert de panneaux photovoltaïques. Celui-ci abrite 400 m³ de déchets, une chaîne de tri de déchets des activités économiques, un compresseur et un générateur. Un important panache de fumée noire se dégage. Les pompiers attaquent les flammes avec 8 lances. A 23 h, une partie de la toiture s’effondre. Les secours rencontrent alors des difficultés pour pénétrer dans l’établissement en raison de la présence des panneaux photovoltaïques et du risque d’effondrement du reste du bâtiment. Durant 3 jours, ils déblaient et noient les déchets. L’intervention se termine à 20 h quatre jours après le déclenchement de l’incendie.

Conséquences

Le bâtiment de tri des déchets des activités économiques est entièrement détruit. Les deux autres bâtiments du site, et notamment celui abritant la chaîne de tri des déchets issus de la collecte sélective auprès des ménages, ne sont pas impactés. Il n’y a pas de chômage technique. Les dommages sont estimés à 25 M€.

Les conditions météo permettent une bonne dispersion des fumées. Les eaux d’extinction sont confinées dans les bassins prévus à cet effet.

Les déchets souillés par l’incendie sont envoyés en installation de stockage. Pendant une semaine, les déchets des activités économiques réceptionnés ne peuvent plus être traités sur site et sont donc envoyés en stockage. Par la suite, la ligne de tri des déchets issus de la collecte sélective des déchets ménagers est utilisée également pour le tri des déchets des activités économiques.

Analyse des causes

L’incendie se serait déclenché après le déchargement, en fin de journée, des trois dernières bennes de déchets des activités économiques à trier. L’une des bennes devait contenir des déchets autres que des déchets attendus. En effet, de nombreuses petites explosions ont été constatées pendant l’incendie.

Le bâtiment ne faisait pas l’objet d’une détection incendie. Les déchets incriminés ont été laissés sans surveillance en fin de journée.

L’existence de la ligne de tri des déchets des activités économiques, mise en service depuis fin 2014, n’avait pas été portée à la connaissance de l’inspection. Il en était de même pour plusieurs modifications apportées aux installations au fil du temps (implantation différente des bâtiments, modifications des stockages et des bassins, évolution des activités).

Le site avait déjà fait l’objet d’un incendie en juillet 2013 (ARIA 44131) au niveau de la plateforme de compostage et de stockage de bois. L’étude de dangers n’avait pas été mise à jour depuis malgré la demande de l’inspection.

L’exploitant doit mettre à jour son dossier de demande d’autorisation et, en particulier, l’analyse des risques associés aux activités pratiquées.