Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine de chimie fluorée classée Seveso, une opération de dilution à 40 % d’acide fluorhydrique anhydre (HF, toxique et corrosif) est en cours dans une cuve de 5 000 l quand celle-ci monte en pression. La liaison du dôme de la cuve se rompt vers 10h45. La tuyauterie alimentant la cuve est endommagée et se met à fuir. Des projections d’HF s’écoulent dans la double paroi de la cuve et sur le sol. L’exploitant déclenche son POI. Des concentrations de 7 ppm sont mesurées au niveau du sol. Les vapeurs d’HF qui se dégagent déclenchent la détection incendie. Le personnel est évacué et l’atelier confiné. Les équipes d’intervention du site arrêtent les pompes de transfert et pompent l’acide épandu vers un bassin de rétention pour le neutraliser. Les services de secours n’interviennent finalement pas. Des opérateurs arrosent les égouttures d’HF au sol. Le pompage permet de récupérer 100 l d’eau dans la fosse de rétention du bâtiment.

L’analyse de l’accident montre que 48 h avant, pendant le week-end, un employé d’astreinte a fermé la vanne des évents de la cuve suite à une détection d’HF dans le bâtiment. Lors du transfert de l’HF dans la cuve le jour de l’accident, le dégagement gazeux dû au mélange de l’HF anhydre dans l’eau n’a pu être évacué par les évents, d’où la montée en pression de la cuve. Cette vanne avait été installée pour isoler pendant les travaux la partie ancienne des lignes d’évent de la partie construite plus récemment. A la fin des travaux, sa poignée de manœuvre avait été enlevée pour la laisser en position ouverte par défaut. Ceci permet de mettre en communication l’ancienne et la nouvelle ligne d’évents, toutes deux reliées à la colonne de lavage (neutralisation de l’HF) du bâtiment. Par la suite, de nouveaux travaux ont conduit à repositionner provisoirement cette poignée pour isoler une partie des lignes d’évents. A l’issue, la vanne a bien été remise en position ouverte, mais la poignée est restée en place. Aucune consignation de cette poignée en position ouverte n’était prévue. L’astreinte a donc fermé la vanne avec toutes les autres vannes de la zone, faute d’information et comme prévu dans les consignes en cas de détection d’HF.

La détection incendie s’étant révélée efficace pour la détection de la fuite, l’exploitant prévoit d’asservir les sécurités automatiques en cas de fuite d’HF à la détection incendie. En effet, la détection HF était placée trop en hauteur par rapport à la tuyauterie fuyarde pour déclencher le jour de l’accident (seuil de déclenchement à 3 ppm, mesure max à 0,7 ppm). Une procédure de consignation plus rigoureuse des équipements après travaux est envisagée.