Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une fuite d’huile se produit vers 12 h sur le compresseur de propylène d’un vapocraqueur d’une usine pétrochimique. L’équipement présentait des problèmes de pompage et était en essais quand une fuite apparaît sur un piquage et s’enflamme au contact des parois chaudes. Les équipes internes mettent l’équipement en sécurité, ainsi qu’un second devenu instable. Un opérateur extérieur découvre la fuite et alerte les pompiers de la plate forme qui interviennent avec 5 engins. L’incendie est éteint, mais de l’huile s’écoule à l’inter-étage inférieur ; malgré le tapis de mousse mis en place, une nappe d’huile s’enflamme 20 min plus tard au niveau de tuyauteries. Les pompiers internes éteignent le feu. Les unités sont mises en sécurité depuis la salle de contrôle et le vapocraqueur dégaze à la torche créant une flamme importante et une colonne de fumée noire. L’épandage d’huile est nettoyé et les effluents sont envoyés vers un bassin de rétention de la station d’épuration interne. Le calorifugeage imprégné d’huiles de quelques tuyauteries est enlevé. L’exploitant informe l’inspection des IC, la préfecture ainsi que les communes et publie un communiqué de presse. Malgré le ralentissement du vapocraqueur, l’épisode de torchage se poursuit 48 h, le temps d’éliminer les en-cours de production et de rééquilibrer les équipements.

Le piquage accidenté (50 cm x 1 “) avait été ajouté lors du grand arrêt quelques mois avant pour faciliter les purges de mise à disposition des accumulateurs oléopneumatiques du compresseur permettant d’amortir les à-coups. La rupture s’est faite au niveau du filetage de raccordement avec une vanne d’arrêt. Une analyse est effectuée pour déterminer les causes et circonstances de la rupture.