Pollution
Humain
Environnement
Economique

Trois explosions consécutives se produisent à 8h35 dans un local presse d’une usine de fabrication d’explosifs. Les trois employés qui avaient commencé le travail 15 minutes plus tôt sont tués sur le coup. Selon un employé situé à proximité, de la fumée blanche et des flammes étaient visibles après la 1ere explosion, les flammes augmentèrent lors de la 2nde et dépassèrent 1,5 fois la hauteur du bâtiment lors de la troisième explosion.

L’atelier est complètement détruit : les toitures et fenêtres de 15 autres ateliers sont endommagées, de même que plusieurs presses (dont 1 presse hydraulique, 1 presse à air comprimé, et une presse automatique) et des tables de travail ; 4,8 kg d’explosifs auraient réagi.

Les employés étaient soit en train de fabriquer des « cartouches » de PBX (explosif à liant plastique) sous presse soit de préparer les travaux de destruction de déchets explosifs et éléments défectueux, lorsque des explosifs sensibles ont explosé suite à un choc ou à de l’électricité statique. Les quantités d’explosifs (déchets) présentes dans l’atelier ont aggravé l’explosion.

Les autorités soulignent que le système de management était devenu «stéréotypé» et que le personnel d’encadrement ne s’occupait pas suffisamment des opérations sur le terrain (vérifications insuffisantes). Elles rappellent également que les quantités d’explosif présentes dans les ateliers doivent être limitées au minimum nécessaire pour les opérations en cours, en particulier pour des explosifs sensibles.

L’exploitant améliorera son système de management de la sécurité (notamment par des contrôles accrus des procédures et du travail fait dans les ateliers par la hiérarchie), ses consignes de sécurité de fabrication et la formation à la sécurité.