Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans la nuit du 17 au 18/03, un feu se déclare dans le stockage extérieur (400 m²) d’un centre de tri de déchets industriels banals (DIB). Après enquête, un trou est découvert dans le grillage de clôture des installations et le bouchon du réservoir d’un véhicule est retrouvé ôté. L’exploitant dépose plainte auprès de la gendarmerie. Le 05/05 vers 17 h, un nouvel incendie d’origine inconnue se déclare dans 500 m³ de détritus et de compost stockés à l’air libre au niveau de la même zone de stockage. Armés de 2 lances, les pompiers protègent un bâtiment de 1 000 m². Une société spécialisée déblaie les déchets à l’aide de tractopelles et de chargeuses. Ces déchets initialement destinés à être broyés pour être utilisés en co-incinération dans une cimenterie du département sont évacués dans une décharge de classe II. Lors des 2 incendies, les eaux d’extinctions sont récupérées au niveau de la plate-forme formant rétention et dans un bassin spécifique. L’exploitant prend différentes mesures : renforcement des grillages et des fermetures, gardiennage avec un chien, alarme renforcée, étude d’une télésurveillance, amélioration de l’accès du site aux secours, visite d’un expert en sécurité, formation d’un équipe incendie. L’inspection des installations classées propose au Préfet de mettre en demeure l’exploitant de déposer un dossier de demande d’autorisation d’exploiter, de mettre en place une surveillance du site jour et nuit, de présenter un rapport d’expert avec des propositions concrètes visant à améliorer la sécurité du site, notamment en matière d’incendie.