Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une coulée de 250 t de verre en fusion se produit sur un four d’une usine de fabrication de verre creux, à la suite du percement d’un bloc réfractaire à proximité du siphon au pied du 1er bloc de cuve. L’intervention des employés, la mise en action des lances incendie, ainsi que l’arrêt des équipements et des installations électriques de l’atelier permettent d’éviter l’embrasement des structures de l’établissement. La coulée se termine 2 h après l’arrivée des pompiers. La totalité du verre est retenue dans la rétention associée au four. Le dispositif hydraulique est maintenu jusqu’au lendemain matin. Les pompes de relevages internes ayant été progressivement obstruées par les fines de verres, une société spécialisée pompe les eaux de refroidissement, accumulées au sous-sol et les évacue vers le bassin de confinement de l’usine. Elles seront ensuite traitées par la station de traitement des eaux usées du site (50 m³). L’usure des réfractaires en point bas du four, liée à sa fin de vie, est à l’origine de l’accident. Le four est définitivement arrêté, la fin de son exploitation était par ailleurs programmée avant 3 mois. Aucune mesure de chômage technique n’est envisagée, mais des procédures de licenciement sont engagées.