Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une fuite de 1 500 l de chlore liquide (Cl2)se produit sur une canalisation (DN 31,75 mm) lors d’une opération de maintenance dans une usine chimique stockant 3,5 t de chlore.

La canalisation est séchée avec un appareil de chauffage infra rouge pendant les travaux d’entretien. Le chlore liquide a donc été chauffé à plus de 140 ° C, provoquant une combustion fer-chlore qui “brûle” 35 cm de canalisation.

La brigade des pompiers de la ville intervient et reçoit l’assistance des pompiers régionaux. Des rideaux d’eau sont mis en place pour diluer le chlore libéré. La fuite est localisée et isolée. L’opérateur publie un communiqué de presse.

Aucun blessé n’est à signaler, les 3 sous-traitants à proximité ayant pu se mettre à l’abri. Le vent de sud-est pousse le nuage en direction du port et de la ville de Delfzijl. Quelques personnes (sur place et dans le port) ont ressenti des irritations mineures.

Les risques n’ont pas été pleinement pris en compte avant le début des travaux d’entretien et ceux-ci, réalisés par un sous-traitant, n’ont pas été suffisamment supervisés par l’exploitant. La société a été condamnée à une amende par l’Inspection du Travail. L’opérateur révise son plan d’urgence interne et décide de ne plus sécher des tuyaux avec des chauffages à infra rouge. Il renforce ses analyses de risques avant d’émettre des permis de travaux.