Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 1h42, une explosion se produit dans un four de refonte, lors d’une opération de frittage du pisé, dans une usine métallurgique. Juste avant l’explosion, d’importantes fumées et flammes qui se dégagent du four, sont constatées lors de la ronde de surveillance des installations. L’ordre d’évacuation est donné à 1h34 en observant un emballement du phénomène. Les explosions projettent du fer en fusion contenu dans le four (500 kg) ainsi que le couvercle du four. Les retombées de fer créent des départs de feu diffus sur les stockages à proximité (emballages, palettes). Les pompiers sont alertés à 1h45. Le courant est coupé au niveau d’une cellule haute tension générale du site. Les pompiers éteignent les départs de feu à l’aide de poudre polyvalente. Le courant est rétabli vers 3h30, en dehors des installations du four dont le départ haute tension reste consigné. Un des 2 intervenants ayant constaté l’emballement du four présente des symptômes de stress post-traumatique. Le four ainsi que des équipements annexes sont endommagés. La perte d’exploitation se limite à la production de chrome de refusion.

Le dispositif OCP permet la surveillance de la température atteinte au niveau de la bobine d’induction du four, le déclenchement d’alarmes et l’arrêt du four en cas de dérives importantes.

Lors de la première partie du frittage, la conduite du four est assurée en mode automatique, puis dans un second temps en mode manuel. Le mode automatique est placé sous le contrôle d’un thermocouple disposé dans le pot du four. Lors du frittage, l’augmentation progressive de la température permettant d’atteindre 1 700°C au bout de 12 heures est obtenue en augmentant la puissance fournie à la bobine d’induction. Mais le thermocouple s’avère défaillant. La température mesurée n’augmente pas, induisant une augmentation anormale de la puissance injectée. Le fer en fusion est en surchauffe. Cette défaillance n’est observée ni par les opérateurs car durant la phase automatique du frittage, il n’ y a pas de surveillance humaine, ni par le dispositif OCP (Optical Coil Protection) dont les seuils d’alarme sont atteints trop tardivement. Le mouvement du fer en fusion finit par percer le réfractaire. Le fer entre en contact avec l’eau de refroidissement du solénoïde de la bobine. La vaporisation brutale de l’eau entraine l’explosion du four.

Suite à l’accident, l’exploitant prévoit d’installer un deuxième thermocouple pour les opérations de frittage pour palier la défaillance d’un équipement. Il prévoit de positionner un opérateur durant l’intégralité du cycle de frittage. Il effectue des réglages de seuils d’alarme du système OCP. Il renforce et élargit la formation du personnel. Enfin, il met en place une instruction de contrôle du thermocouple.