Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 17 h, au sein d’un site de fabrication, stockage et conditionnement de divers produits chimiques, classé SEVESO seuil haut, un déversement accidentel de 200 l de solution d’ammoniaque à 32 % se produit lors d’une opération de préparation par dilution d’une solution d’ammoniaque à 24.5 %. Un GRV d’ammoniaque à 32 %, rempli à moitié, et dont le bouchon supérieur a été préalablement ouvert, est positionné en hauteur au moyen d’un chariot élévateur et relié par un flexible à un GRV partiellement rempli d’eau. La solution s’écoule alors par gravité dans le GRV d’eau. Lors de la manœuvre, le GRV de solution d’ammoniaque glisse des fourches et se renverse. Le bouchon supérieur du GRV étant ouvert pour permettre le transvasement, le liquide se déverse sur le sol.

Le cariste équipé d’EPI referme le GRV, le redresse et donne l’alerte. Trois opérateurs équipés d’EPI dégagent la zone d’épandage en déplaçant une soixantaine de GRV. Ils rincent le sol, puis pompent la solution déversée et les eaux de rinçage récupérées dans un puisard borgne. Ces effluents (600 l de solution ammoniaque + eau de rinçage pompés) sont stockés dans 3 GRV neufs identifiés et isolés pour traitement ultérieur dans la filière déchet adaptée. La ventilation du bâtiment est stoppée et les portes du bâtiment sont fermées 20 minutes après le début de l’incident. Le POI n’est pas déclenché.

Vers 17h20, 2 riverains contactent le site pour signaler une forte odeur d’ammoniac. Les pompiers, également alertés par le voisinage, contactent l’exploitant qui leur signale que la situation est maîtrisée. Vers 18h15, l’exploitant effectue une ronde à l’extérieur du site pour vérifier l’absence d’odeur.

La chute du GRV s’est produite lors de la 5ème et dernière manœuvre de ce type. Les manipulations des GRV précédents, lavés à l’eau, ont rendu les fourches glissantes. Ce mode de remplissage nécessite d’incliner légèrement le mât du chariot, les mouvements du liquide à l’intérieur du GRV a entraîné ce dernier dans sa chute.

Un arrêté de mesure d’urgence prescrit à l’exploitant de suspendre ce type de manipulation. Avant toute reprise des opérations de transfert entre GRV de produits dangereux, il est demandé à l’exploitant une analyse de risque et une proposition de mesures techniques et organisationnelles permettant de réaliser ce type d’opération en toute sécurité. L’exploitant propose de faire le transvasement à partir d’une plateforme fixe servant de support au GRV plein à transférer. Il révise le mode opératoire associé à cette opération.

Suite à cet incident, l’exploitant :

  • modifie son POI, ajoute une alarme coup de poing et clarifie la procédure de gestion de crise ;
  • formalise les consignes à suivre en cas de déversement accidentel de produits dangereux ;
  • réorganise la zone de stockage des GRV dans le bâtiment pour faciliter les opérations.