Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine de méthanisation de déchets agricoles, un réservoir, utilisé pour stocker et mélanger les matières avant leur introduction dans le digesteur, déborde. A 7h30 lors de leur arrivée, des employés constatent la fuite. Ils augmentent alors le débit de transfert vers le digesteur pour faire baisser le niveau du réservoir. Une partie du liquide déversé s’écoule sur le sol cimentée et 10 m³ de liquide sont récupérés à l’aide de seaux. Ils sont réinjectés dans le réservoir. Les dernières traces sont ramassées après séchage. Une autre partie du liquide déversé s’est infiltrée dans le sol. L’exploitant fait excaver la zone. La terre extraite est mise à composter.

Le débordement du réservoir est dû à un phénomène de moussage suite à l’introduction, la veille, de 25 t de drêches de céréales en une seule fois. Ce type de déchets n’a jamais été reçu auparavant. La formation de mousse a été amplifiée par la température importante dans le réservoir. La veille, vers 16h30, le capteur de niveau haut du réservoir avait déclenché l’alarme. La mise en marche forcée de l’agitateur avait permis de résoudre temporairement le problème. Pendant la nuit, l’alarme s’est de nouveau déclenchée malgré le maintien en service de l’agitation. L’opérateur de permanence n’a pas augmenté les injections de substrat vers le digesteur et ne s’est pas rendu sur place. Le débordement est survenu au cours de la nuit.

Après cet incident, l’exploitant décide d’introduire ce type de déchets par petites quantités, en surveillant la réaction du contenu du réservoir. La vigilance des opérateurs par rapport aux alarmes est renforcée.