Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une fuite d’acide nitrique se produit dans une usine de production de produits azotés. Un nuage d’oxydes d’azote se répand hors du site en direction du centre-ville. L’exploitant déclenche son POI. Les pompiers internes et externes interviennent ensemble pour remédier à la fuite sur le site et pour protéger les populations hors du site. L’équipe des pompiers comprend des spécialistes des risques industriels. L’acide nitrique est rincé à l’eau. Cette eau de rinçage est confinée dans les égouts qui sont obturés. Une sirène prévient les riverains de l’accident. Les usagers de deux écoles sont confinés durant 1 h. Une usine voisine confine ses employés. Les pompiers font appel à des experts pour évaluer le risque pour les populations.

Des simulations numériques de la dispersion des polluants, complétées par des mesures ponctuelles montrent que les concentrations auxquelles sont exposés les habitants sont inférieures au seuil des effets réversibles d’exposition à court terme, malgré l’odeur perceptible. Néanmoins, des effets irréversibles peuvent apparaître sur le site : 16 personnes travaillant sur le site sont incommodées par les gaz. Parmi celles-ci, 9 personnes (dont 8 transportées à l’hôpital) sont légèrement intoxiquées.

Lors de l’accident, l’exploitant vidangeait et au nettoyait une partie des installations. La citerne du camion utilisée pour pomper l’acide nitrique était en acier carbone sans revêtement anti-acide et n’était donc pas compatible avec l’acide nitrique. L’acide nitrique a attaqué et percé le fond de la  citerne, générant des vapeurs d’oxydes d’azote.