Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une entreprise de traitement des déchets, un transporteur venu livrer 800 l de chlorure ferrique est accompagné pour la mise en place de son camion sur l’aire de dépotage. L’employé du centre de traitement balise la zone de dépotage avant d’aller retirer l’autorisation de dépotage. Pendant ce temps, le chauffeur entreprend de déposer le bouchon de l’installation réceptrice, la vanne de purge étant fermée à ce moment (le camion n’était pas raccordé à l’installation). En dévissant le bouchon de la tuyauterie de dépotage, le chauffeur reçoit du chlorure ferrique dans les yeux malgré le port d’une visière. La victime utilise une bouteille d’eau puis de la diphotérine pour se rincer les yeux. Les secours sont prévenus. Le camion reste dans l’entreprise de traitement de déchets, dans l’attente de sa prise en charge par un autre chauffeur.

Plusieurs mesures sont prises suite à l’accident :

  • vérifier l’étanchéité de la vanne de dépotage de chlorure ferrique ;
  • effectuer un rappel aux chauffeurs de ne pas quitter le point de stationnement et ne pas démarrer les opérations avant le retour du chargé de travaux ;
  • statuer sur la personne responsable du branchement de l’installation ;
  • investiguer sur les causes de la vanne de purge restée fermée (possibilité d’un écart au mode opératoire lors d’un précédent dépotage?) ;
  • étudier la possibilité de bloquer la vanne de purge en position ouverte (hors dépotage) ;
  • préciser au niveau de la procédure de dépotage : les EPI exigés (la victime portait une visière non étanche), la chronologie précise des opérations de dépotage.