Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 18h15, une irisation sur 200 m est constatée dans un canal, au niveau d’un pont. Des boudins anti-pollution sont posés en amont pour limiter la pollution. L’hydrocarbure est très dilué. Aucune odeur n’est ressentie. L’écluse étant fermée, aucune pollution de la LOIRE n’est à prévoir. Des reconnaissances sont effectuées au sein de 2 établissements Seveso voisins pour déterminer l’origine de la pollution.

Des irisations sont visibles à la sortie d’un séparateur d’hydrocarbures traitant les eaux de pluie d’un centre de remplissage de GPL classé Seveso seuil haut. L’exploitant arrête les opérations générant les rejets d’effluents. Le lendemain, il fait appel à une société extérieure pour procéder à la vidange/curage de l’équipement. L’équipe de maintenance identifie le 07/10 à 8 h, une micro-fuite sur une tuyauterie de gazole alimentant la pompe des chariots élévateurs du site. L’exploitant nettoie ses réseaux d’eaux pluviales.

Après démontage complet de la canalisation incriminée, aucun défaut visible n’est détecté sur la tuyauterie. Le problème semblerait se situer plus au niveau d’un raccord qui génèrerait une micro-fuite.

L’exploitant modifie la tuyauterie pour la rendre aérienne et inspectable. La pompe à fioul est également changée et les terres souillées, traitées.