Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine d’aluminium, une fuite de chlore (Cl2) se produit sur une installation de lavage de gaz à la soude implantée à l’extérieur de la fonderie (fils), durant une purge du réseau de Cl2. Cet atelier de production est alimenté par 3 bouteilles de Cl2 stockées avec 3 autres bouteilles de rechange dans un local confiné. Un jeu de vannes permet d’orienter le gaz sous pression de 3 bar vers la fonderie ou la purge notamment lors des changements de bouteilles.

La fuite est détectée (seuil à 1 ppm) à 7h30 par un capteur situé dans le local des bouteilles et l’alerte est donnée. L’opérateur ferme la vanne de purge, la fonderie est arrêtée et son personnel évacué. Après recherche, la fuite est finalement localisée au niveau du laveur et une concentration de 328 ppm de Cl2 dans l’atmosphère est signalée sur le synoptique de la fonderie. Les secours publics sont appelés et le POI est déclenché. Deux employés sont conduits à l’hôpital pour des examens qui se révèlent normaux. La fuite est maîtrisée à 11 h par une lente décompression de la tuyauterie et le POI est levé. Une rupture par fatigue à la jonction Inox/PVC à l’entrée du laveur de gaz est à l’origine du rejet ; les vibrations dues au transfert du Cl2 pourraient avoir provoqué ce type de déchirure. L’inspection des installations classées relève l’absence de confinement de la portion de tuyauterie acheminant le Cl2 au laveur, une couverture extérieure en détecteurs de gaz perfectible (c’est la forte concentration en chlore qui a permis la détection) et l’absence de procédure pour le contrôle du bon état de la section en PVC. L’inspection demande à l’exploitant de mettre en place des mesures correctives.