Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare vers 12h45 dans un séchoir de 15 t de tournesol implanté dans un bâtiment isolé abritant également 6 cellules métalliques de stockage dont 2 remplies de grains. L’installation de manutention est arrêtée, les alimentations en énergie sont interrompues et les secours publics sont alertés. Les pompiers effectuent des trouées dans la toiture pour évacuer la fumée et refroidissent l’installation avec 3 lances à eau. Après avis du référent technique “silos” du SDIS, présent sur les lieux, et accord de l’exploitant la décision est prise de laisser brûler le tournesol jusqu’à extinction, tout en maintenant le refroidissement du séchoir. Redoutant un effondrement, les pompiers restent à l’extérieur du bâtiment. L’incendie s’éteint le lendemain vers 7h30 et les secours maîtrisent les foyers résiduels ; une surveillance est mise en place. Une reprise de feu en haut de l’installation de séchage est éteinte vers 14h30. Une élévation anormale de température (31 °C) étant également détectée dans une cellule de stockage avec la caméra thermique, l’exploitant la vidange ainsi que la capacité mitoyenne ; le dépotage s’achève le 03/11 vers 13 h. Le personnel du silo effectue une surveillance des lieux durant le week-end. Le séchoir et les appareils de manutention associés sont endommagés. Un surséchage du tournesol (colmatage dans la colonne ?) serait à l’origine du sinistre. La gendarmerie, les services du gaz et de l’électricité se sont rendus sur place. L’exploitant installe un séchoir neuf équipé d’un système d’extinction automatique et met en place un rideau d’eau entre l’installation de séchage et les cellules de stockage afin de protéger ces dernières en cas d’incendie.