Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans un centre de recherche sur les métaux non ferreux, aciers et alliages spéciaux exerçant des activités de pyrométallurgie pour mettre au point ou améliorer des procédés d’élaboration de métaux, 3 explosions avec projections de métal fondu se produisent vers 13 h lors de la coulée du métal en fusion dans des poches durant un pilote de ferro-manganèse. Les déflagrations de faibles importances surviennent sur la première des 3 poches lors de leur remplissage en cascade, après percée du trou de coulée avec une lance à oxygène. La poche impliquée se perce ensuite et son contenu (métal et laitiers) s’écoule dans la fosse de rétention dédiée, entraînant un départ de feu sur des câbles de mise à la terre du four et des fils d’instrumentation présents dans la fosse. Les alimentations en électricité, gaz, air comprimé sont coupées, les exutoires de fumée sont ouverts et le trou de coulée est rebouché afin de limiter l’écoulement. Le personnel maîtrise l’incendie avec des extincteurs à poudre et CO2 ainsi qu’avec du sable avant l’arrivée des secours publics ; le four est vidangé en présence des pompiers. Aucun blessé n’est à déplorer et aucune conséquence sur l’environnement n’est signalée. Le coût des dommages matériels est évalué à 20 keuros. Selon l’exploitant, un contact eau (réfractaire humide) / métal en fusion avec production d’hydrogène est à l’origine de l’accident ; la première poche avait été séchée durant 48 h, la seconde pendant 8 h. Des défaillances organisationnelles et humaines sont constatées et notamment le manque de procédures pour les réfractaires et le manque d’expérience des opérateurs.

Avant la réalisation des prochains essais prévus en juin 2010, l’exploitant prévoit la mise en place de plusieurs mesures correctives : révision du système de séchage des réfractaires et rédaction de procédures pour leur utilisation, sensibilisation des opérateurs à l’importance des poches de transfert (séchage, qualité du réfractaire), suppression ou protection des câbles situés dans la fosse de rétention du four.