Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans la réserve d’un centre commercial, 40 l de 3 produits chimiques utilisés pour désinfecter des piscines sont déversés dans un compacteur. Le mélange de ces substances incompatibles provoque vers 15h40 une réaction chimique et une émission de chlore (Cl2) qui intoxique 16 employés de l’établissement (irritations de la gorge et des yeux, vomissements). Examinés sur place par les secours, 9 d’entre eux seront hospitalisés par précaution.

Lors du déplacement du compacteur, 50 l de produit se déversent sur le sol. Après avoir noté que le compacteur semble contenir plus de substance que ce qui a été déclaré, avec notamment la présence de désherbant et d’alcool à brûler, les pompiers envisagent de diluer le contenu de la benne avec de l’eau, les effluents pollués (liquides générés) étant collectés devant les quais de chargement pour éviter toute pollution du RHONE. Une CMIC effectue des relevés qui s’avèrent négatifs. La partie du magasin ouverte au public n’étant pas atteinte, aucun des clients n’est évacué durant et juste après l’intervention des secours.

Le compacteur contenant encore une importante quantité de “pastilles de chlore”, la dilution des substances chimiques est reportée au lendemain vers 14 h après arrivée de l’intervenant extérieur chargé de récupérer les effluents aqueux pollués. Dans l’attente, la benne est bâchée pour la nuit. L’intervention s’achève vers 18h30.

Un accident comparable se produira à Auxerre le 16 juin 2008 (ARIA 34766).