Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans l’enceinte de confinement d’une unité chimique, un capteur de phosgène (COCl2) se déclenche à 6h40 après la reprise de travaux de maintenance effectués dans le cadre d’un arrêt technique.

Cette détection fait suite à la fuite de COCl2 survenue la veille (ARIA32965) sur la vanne en amont d’un échangeur en cours de remplacement. Un seul de la trentaine de capteurs équipant l’enceinte de confinement a réagi. Le personnel est évacué ; aucun des badges de détection portés par les agents n’a réagit. Les travaux sont suspendus. Le groupe de travail mis en place la veille est reconstitué et une nouvelle inspection des installations est effectuée.

Une gaine de ventilation dont la prise d’air est proche du lieu de la fuite survenue la veille, débouche à proximité du capteur à l’origine de l’alerte. Un relargage de COCl2 au niveau du joint présent en amont de la vanne qui a fuit serait la cause de l’incident.

Plusieurs actions correctives sont mises en place :

  • renforcement du boulonnage des tampons pleins (durant les phases d’arrêt, le boulonnage est réduit pour gagner du temps),
  • pose d’adhésif sur les joints pour créer une barrière plus étanche,
  • arrêt de l’alimentation en azote des canalisations pour en limiter la pression (les conditions météorologiques réduisent la probabilité d’introduction d’humidité dans l’installation).