Pollution
Humain
Environnement
Economique

Le ruisseau le MORGON et la SAONE sont pollués vers 7 h par les eaux usées d’une teinturerie après la rupture d’une canalisation en fonte. Celle-ci achemine les eaux usées collectées au niveau de la fosse de relevage vers la station de prétraitement des effluents. L’arrêt des pompes de relevage réduit la fuite mais entraîne la mise en charge du réseau d’eaux usées de l’établissement puis le débordement de la fosse par une canalisation non répertoriée sur les plans de l’usine vers le MORGON. L’entreprise arrête certaines machines pour réduire la production d’effluents qui passe de 150 m³/h à 75 m³/h. Pour effectuer les réparations, le responsable loue une pompe et des tuyaux pour réacheminer les eaux de la fosse vers le bassin de prétraitement situé à 300 m. La quantité de tuyaux étant insuffisante, les eaux de la fosse sont rejetées dans le réseau des eaux pluviales débouchant dans le MORGON. Le tronçon de canalisation endommagé est remplacé ; la réparation s’achève vers 21h. Les installations de collecte et de traitement des effluents et la protection de la canalisation par une dalle en béton limitant les agressions externes avaient été mises en place en 2001. Une expertise est demandée pour détecter les défauts éventuels au sein de la structure métallique du tronçon et vérifier la compatibilité des matériaux de la canalisation avec les effluents collectés et son mode de fonctionnement (charge importante pour amener les eaux vers le bassin de prétraitement d’une hauteur de 7 m, coups de bélier éventuels lors de la mise en charge de la canalisation avec le déclenchement intermittant des pompes). La connexion entre la fosse de relevage des effluents pollués et le milieu naturel doit être supprimée et la fosse équipée d’un système de détection de niveau haut. L’entreprise a déjà été à l’origine d’une pollution du MORGON. Elle devra disposer de moyens propres d’intervention (pompes, tuyaux…). Aucune mortalité de poissons n’a été constatée, l’impact principal étant une coloration du milieu. L’exploitant doit fournir un rapport sur les causes de l’accident, les effets sur l’environnement et les mesures prises pour éviter son renouvellement. Un plan actualisé de l’ensemble des réseaux de collecte des effluents est demandé. La canalisation doit être adaptée aux contraintes existantes.