Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une raffinerie, une fuite de gaz de procédé (80% d’hydrogène, 14% de méthane, 1,8% de sulfure d’hydrogène, gaz C2, C3 et C4, sous 50 bar et 300°C) se produit au niveau d’un coude d’une canalisation de l’unité de désulfuration. Le nuage inflammable ainsi émis à l’atmosphère explose et provoque un incendie. La raffinerie est arrêtée, une grande partie des installations est détruite. La circulation sur les routes avoisinantes et l’ESCAUT est interrompue pendant 1 h.

L’installation construite en 1974 avait subit une révision complète en 1989 qui avait mis en évidence une corrosion au niveau d’un coude ; celui-ci avait alors été remplacé. Les autres coudes de cette même canalisation ne présentait pas de corrosion. Entre 1989 et 1992, l’épaisseur de la canalisation et l’état des coudes étaient régulièrement contrôlés sans laisser apparaître d’anomalies. L’enquête effectuée après l’accident montre qu’une fissure spontanée du coude de 90° sur la canalisation de 8” est à l’origine de la fuite.

L’installation sera reconstruite en limitant l’utilisation de coude de 90°C et en diminuant la vitesse de transfert des gaz par augmentation du diamètre des canalisations.