Pollution
Humain
Environnement
Economique

La mise à feu accidentelle d’un marqueur fumigène jaune se produit lorsqu’un opérateur le retire de la palette de bois sur laquelle il était entreposé.

L’opérateur qui décèle l’anomalie au son émis lors de la mise à feu du retard pyrotechnique, fait appel à un autre ouvrier pyrotechnicien. Compte-tenu de la nature du phénomène en cause, une fumée sans flamme à l’extérieur de l’objet, ils décident de sortir la munition du bâtiment. Les pompiers prévenus arrosent abondamment d’eau, puis l’un d’eux en tenue de protection met à l’eau le marqueur, retenu par une corde au rivage. La combustion se poursuit jusqu’à épuisement de la composition fumigène. Lors de la manipulation du marqueur, la drisse à feu laissée libre s’est coincée dans la palette de stockage. L’opérateur a initié le système d’allumage en soulevant le marqueur. Ce dernier n’était pas muni de son protecteur de drisse et était hors de son conteneur.

L’exploitant impose dès l’arrivée des marqueurs sur le site de mettre en place un protecteur de drisse si celui-ci fait défaut et de placer les marqueurs dans leur conteneur individuel si la livraison est faite hors emballage. Il sensibilise les utilisateurs sur les risques de mise à feu intempestive par traction sur la drisse et propose une modification du marqueur.