Pollution
Humain
Environnement
Economique

Lors de manoeuvres vers 3h40 dans une gare de triage, le tampon d’un wagon plateau stationné juste après un aiguillage accroche au droit de sa vanne de reprise latérale un wagon transportant 48 t d’ammoniac (NH3) liquéfié sous 7 bars. La canalisation associée se tord sous le choc, une fissure s’ouvre à la jonction canalisation / citerne et une fuite d’NH3 se produit. La préfecture active le PPI et une cellule de crise vers 8 h. Un périmètre de sécurité de 1 500 m est mis en place, 400 riverains doivent se confiner. Des moyens spécialisés en risques toxiques sont réquisitionnés dans une entreprise voisine dans l’attente de l’arrivée des propriétaires du produit. La circulation des trains est interrompue. Le nuage toxique s’étend sous le vent (8 à 10 m/s) jusqu’à 700 m du wagon dans une plaine peu habitée. Un transfert du gaz liquéfié dans un autre wagon (arrivé 8 h après) est tenté, mais échoue en raison de la détérioration de l’embout de la vanne latérale qui rend difficile le raccordement du flexible. La fuite s’arrête d’elle-même le matin suivant. Les 48 t de produit se sont disséminées dans l’atmosphère, mais aussi dans les eaux (cours d’eau et nappe phréatique) : en effet, une partie est diluée dans les rideaux d’eau disposés en protection. Les pompiers, assistés d’unités spécialisées, dégazent le wagon. Le PPI est levé vers 8 h. Aucun blessé ne serait à déplorer.