Pollution
Humain
Environnement
Economique

The summary of this accident has not yet been translated. In the meantime, please refer to the French summary :

Lors de la prise de poste à 7 h un lundi matin, le personnel d’un stockage de déchets dangereux constate une odeur de plastique fondu dans la zone de stockage des big-bags en attente de stabilisation. Des big-bags de cendres de chaufferie biomasse, provenant de 2 chaufferies différentes, se sont auto-consumés durant le week-end, 10 big-bags ont été livrés 12 jours auparavant et 28 big-bags 5 jours auparavant. Les conditionnements se sont totalement consumés et les cendres sont chaudes à l’arrivée du personnel.

La quantité impliquée dans l’incident est estimée à 6,84 t de cendres.

Le personnel de l’usine n’a rien détecté à la fin de poste le vendredi. Le site est fermé le week-end et la zone de stockage des déchets n’est pas équipée de détection incendie. Il est probable que le phénomène d’échauffement se soit produit dans la journée de samedi ou de dimanche.

Les bigs bags contenant les cendres ont été stockés plusieurs jours sans qu’aucun phénomène d’échauffement ne soit constaté. Ils devaient être traités par stabilisation avant enfouissement 4 jours auparavant. Le traitement a dû être repoussé car une partie du personnel était mobilisée pour remplacer des tuiles et bardages endommagés lors de la tempête 5 jours auparavant.

La stabilisation de ce lot de déchets n’a pas été effectuée immédiatement après réception. Toutefois, ce type de déchets n’a jamais posé de problèmes auparavant lors de leur stockage provisoire. La nécessité de les traiter dans les plus brefs délais suite à leur réception n’a pas été identifiée.

Par ailleurs, cet indicent a mis en exergue l’absence de détection de température au niveau de la zone de stockage des déchets en attente de stabilisation.

L’exploitant envisage les améliorations suivantes :

  • si le déchet ne peut être traité le jour de sa réception, un contrôle de température est fait en fin de journée à l’aide d’une caméra thermique. Ces déchets sont stockés dans une zone isolée des autres déchets ;
  • mise en place d’une détection par caméra thermographique d’élévation de température sur les déchets en attente de stabilisation.