Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une tempête, cumulée à un épisode de grandes marées, provoque l’élévation du niveau de la HUMBER. L’eau submerge les portes d’entrée du bassin portuaire, remplit ce dernier qui déborde. Un terminal de stockage de produits chimiques et d’hydrocarbures en bacs classé Seveso est inondé sur 1 m. Suite aux alertes météo, les activités du site avaient été interrompues et l’alimentation électrique isolée. Le personnel non essentiel avait été évacué, les autres mis en sécurité aux étages supérieurs du bâtiment des opérations.

Les murets des rétentions des bacs ne sont pas submergés et ces dernières restent sèches durant l’épisode. Bien que des matériels mobiles soient trouvés en flottaison sur l’eau, les infrastructures présentent peu de dommages mécaniques. Tous les postes de sectionnement du site sont inondés et le système de traitement des eaux usées est hors service. Aucune défaillance de confinement n’est observée au niveau des produits stockés.

L’altitude du site permet à la plus grande partie de l’eau de réintégrer le lit de la rivière et le bassin portuaire. L’eau résiduelle est ensuite pompée vers la rivière. Le réseau électrique est coupé dans un 1er temps, mais des générateurs mobiles assurent l’alimentation. La majeure partie du terminal reste hors service pendant cette phase de reprise immédiate. Les systèmes prioritaires sont finalement remis en état de marche après d’intenses travaux de réparation pratiqués sur les principales infrastructures mécaniques et électriques, mais l’alimentation électrique de secours reste en place. L’infrastructure électrique est gravement endommagée. Une alimentation provisoire permet de remettre des systèmes prioritaires en état de marche.

Une analyse post-inondation est menée, avec revue des événements survenus avant et pendant l‘inondation afin d’en tirer les enseignements. Enfin, après la révision et l’essai de chaque poste de sectionnement, l’alimentation électrique est pleinement rétablie.

Le site est situé das une zone très vulnérable aux inondations puisque le niveau de protection et de défense de la rivière est d’environ 6,0 m AOD (au-dessus du niveau de la mer), mais le niveau d’entrée du bassin portuaire est de seulement 3,37 m AOD.

Pour éviter d’autres inondations, les portes d’entrée extérieures du bassin sont surélevées afin d’obtenir un niveau de protection de 6,5 m AOD, soit un risque de submersion de 0,1 % (une inondation possible tous les 1 000 ans).

Un site pétrochimique (ARIA 46146), une cimenterie (ARIA 46151) et un dépôt de produits chimiques (ARIA 46144) sont également inondés ce jour là.

Télécharger la fiche détaillée au format .pdf (1.7 Mo)