Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare vers 15h30 sur le toit d’un entrepôt soumis à autorisation de 15 000 m² recouvert de 1 000 m² de panneaux photovoltaïques (soit 660 panneaux). Le bâtiment, inauguré au mois de novembre 2009, est certifié Haute Qualité Environnementale (HQE). Il possède une structure intégrée en toiture qui permet un assemblage aisé des panneaux et une étanchéité parfaite avec le reste du toit grâce à une combinaison de plaques chevauchantes en plastique ainsi que d’ancres spéciales en aluminium.

40 pompiers interviennent rapidement et maîtrisent l’incendie en 6 h. Les secours rencontrent plusieurs difficultés d’intervention : absence de matériel adapté pour démonter les panneaux, impossibilité de stopper la production d’électricité et nécessité de bâcher les panneaux photovoltaïques, risque d’électrisation, difficultés d’accès à l’espace compris entre la toiture et les panneaux, propagation du feu via les câbles et la couverture d’étanchéité.

L’intervention nécessite le démontage à l’aide d’un outil spécial (dévisseuse électrique avec embout spécifique) de 200 panneaux de part et d’autre de la zone en feu. Cette opération a permis d’éviter la progression de l’incendie par des arcs électriques entre panneaux et d’accéder à la zone composée de matériaux de type PVC ou d’isolant d’étanchéité dans laquelle le feu se propageait. Le démontage et l’arrosage de la protection supérieure d’un mur coupe-feu séparant les locaux techniques des cellules de stockage ont été effectués pour accéder à la zone située entre la toiture et les panneaux. La présence de ce mur et d’un panneau support résistant au feu sous la structure photovoltaïque ont permis d’éviter la propagation de l’incendie au reste du bâtiment.

A la suite d’une visite sur site, l’inspection des installations classées demande à l’exploitant de mettre en place une consigne afin de faciliter l’intervention des pompiers en cas d’incendie sur les panneaux photovoltaïques.

Des travaux de toiture par une entreprise extérieure intervenant pour poser un chéneau en dessous de la structure photovoltaïque seraient à l’origine de l’événement. Le montant des dégâts causés par l’incendie est évalué entre 350 et 400 000 euros. Les installations photovoltaïques sont mises à l’arrêt pendant 6 mois.

Télécharger la fiche détaillée au format .pdf (390 Ko)