Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une entreprise de commerce de gros de produits chimiques, un nuage de chlore est généré accidentellement vers 10h30 lors du dépotage d’acide chlorhydrique (HCl) dans un réservoir contenant de l’hypochlorite de sodium (NaClO ou eau de Javel).

Les installations sont en travaux notamment pour une remise en état des stations de remplissage et de livraison. Le poste de chargement / déchargement des citernes dispose d’un point de raccordement unique pour tous les produits chimiques autres que le FeCl3. Une pompe permet de transférer les fluides par une canalisation jusqu’à une batterie de connexions / station de remplissage des fûts où un opérateur raccorde la canalisation à la bonne cuve au moyen d’un flexible. C’est à ce niveau que l’opérateur de l’entreprise se trompe de cuve. Constatant son erreur, l’opérateur suspend le transfert, limitant ainsi à 200 kg la quantité de chlore relâchée. L’employé grièvement intoxiqué décèdera 1 mois plus tard.

La police arrête la circulation dans la zone industrielle. La population est confinée pendant 2 h dans un périmètre de 200 mètres ; 54 personnes sont prises en charge par quelques 120 pompiers.

A la suite de cet accident, l’unité est modifiée :

  • Installation d’un tuyau de remplissage distinct pour l’hypochlorite de sodium au niveau de la station de livraison des camions-citernes. L’adaptateur a été équipé d’un pas de vis à gauche (détrompeur ?).
  • Verrouillage de tous les adaptateurs de l’unité de stockage. La clef correspondant au bon adaptateur est donnée après analyse par le personnel de laboratoire.
  • Étiquetage clair de tous les raccordements.
  • Contrôle de la canalisation d’hypochlorite par une électrode pH.

Télécharger la fiche détaillée au format .pdf (487 Ko)