Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une usine pharmaceutique située sur une plateforme de 55 ha, dont 15 sont utilisés, est recouverte de 20 cm à 1 m d’eau à la suite d’inondations (ARIA 35427) dues à d’importantes précipitations (300 mm en quelques jours, dont plus de 100 mm en moins de 24 h – Vigilance “rouge” de Météo-France pour les pluies sur cette zone).

L’alerte interne est donnée avant la montée de l’eau sur le site. Le plan d’opération interne (POI) est déclenché ; 30 salariés de l’entreprise interviennent vers 4 h pour surélever ou évacuer le matériel et les produits. Les installations sont mises en sécurité (phase de repli “sûr” : fabrications stoppées et organisation séquencée des coupures d’alimentations électriques).

Les détecteurs de fuite, notamment les explosimètres, étant indisponibles à la suite d’une coupure de l’alimentation électrique, le personnel et les pompiers volontaires du site effectuent des rondes de surveillance. Hormis le déversement de 2 à 5 l d’hydrocarbure (Isopar G) et de 200 g de poudre dans le laboratoire, aucune pollution n’est constatée. En revanche, d’importants dégâts des eaux sont à déplorer (cloisons de bâtiments, documentation, matériel électronique non réhaussé…).

Des moyens complémentaires sont sollicités : camion et chariot élévateur grande hauteur pour déplacer les produits. Deux pompes de haut débit (850 m³/h) de la sécurité civile, permettent l’évacuation rapide de l’eau résiduelle.

Les installations de production, les tours aéroréfrigérantes ainsi que les équipements électriques et les machines tournantes sont remis en service avec précaution et sont surveillés.

Une étude hydraulique est mandatée par la communauté d’agglomération pour la zone industrielle. L’exploitant actualisera le POI en intégrant le scénario inondation et peaufinera son dispositif de gestion de crise (moyens humains et matériels).

La pluie diluvienne survenue sur la zone industrielle située sur deux communes est reconnue catastrophe naturelle le 29 décembre 2008 (JO du 31/12/2008). Des travaux sont réalisés sur la zone (aménagement de 3 sites de rétention d’eau, digues, recalibrage fossés…) ; leur montant est évalué à 3 M d’euros.

Télécharger la fiche détaillée au format .pdf (671 Ko)