Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une société de fabrication de moteurs, le lendemain d’un test de pression d’un réservoir double enveloppe contenant des hydrocarbures, une pollution de la rivière ENNS est signalée par des pêcheurs. Celle-ci atteint 35 km de long et affecte 3 barrages hydroélectriques ainsi que les puits de captage d’une station d’eau potable, desservant 50 000 personnes, situés en aval. Pendant 3 jours et 3 nuits, la police de l’eau et les pompiers mettent en oeuvre des mesures de conservation du milieu : barrages flottants, écrémage de surface, nettoyage de la surface et des berges. Neuf semaines après l’accident, les puits d’eau potable présentent une pointe significative de pollution par les hydrocarbures mais celle-ci est de courte durée et faiblement concentrée. Cette fuite est due à une fissure non détectée sur une ligne de soudure du fond du réservoir principal (contenant les hydrocarbures) : les hydrocarbures se sont donc écoulés en même temps que l’eau du test de pression contenue dans l’enveloppe extérieure et vidangée directement dans la rivière pendant la nuit suivante.

Télécharger la fiche détaillée au format .pdf (201 Ko)