Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une raffinerie, 10 à 20 t d’hydrocarbures gazeux et liquides sont rejetées en 5 min à partir de 16h46 par 3 des 5 soupapes de la colonne de distillation atmosphérique en redémarrage. Les pompiers alertent à 18 h l’inspection des installations classées qui constate un écart vis-à-vis de l’arrêté préfectoral réglementant le site : les soupapes ne sont pas reliées au réseau des torches. L’accident est dû à une succession d’erreurs dans le suivi des procédures de redémarrage et dans la transmission des informations entre et au sein des équipes de quart : colonne anormalement pleine, nombreuses alarmes ignorées… mettant en évidence manquements et lacunes organisationnelles. En présence d’un fort mistral, une partie du rejet retombe sur la végétation, les habitations et la plage de la commune voisine de Sausset les Pins ; les traces observées permettent d’évaluer que la zone atteinte par ces retombées mesure au moins 1 km de large sur 8 de long. Les 70 enfants d’un centre de vacance sont confinés, 7 d’entre eux sont examinés par les médecins. Une personne incommodée par le produit est hospitalisée. La préfecture demande que des prélèvements et analyses des retombées soient effectués. La municipalité informe la population concernée par ces retombées. La direction régionale du groupe propriétaire de la raffinerie dit avoir reçu 661 réclamations : 320 personnes ont été mobilisées pour nettoyer 132 piscines, 563 maisons et 726 voitures. Cet accident aurait pu avoir des conséquences plus graves si le nuage s’était allumé sur l’une des 2 torches du site ou si la partie liquide était retombée sur l’unité de distillation. L’exploitant analyse l’accident et les premières mesures sont prises : installation d’un capteur de pression en tête de colonne pour arrêter la chauffe des fours en cas d’atteinte d’un seuil de pression haute, arrêt de cette chauffe et fermeture des vannes d’alimentations des passes des fours (arrêt de l’alimentation de la colonne) sur dépassement d’un seuil de perte de charge dans la colonne (seuil de différence haute entre la pression en fond et en tête de colonne). Les coûts de nettoyage et d’indemnisation à la charge de l’exploitant s’élèvent à 1,7M€. Suite aux nombreuses plaintes déposées, le tribunal de police a condamné le 8 juin 2007 l’exploitant à 3 amendes d’un montant global de 10 250 €.

Télécharger la fiche détaillée au format .pdf (201 Ko)