Pollution
Humain
Environnement
Economique

Lors d’un contrôle de routine d’une sphère de propane de 2 000 m³ (dernière épreuve : 2002) dans un dépôt de GPL, le chef de dépôt entend un sifflement dû à une fuite. Celle-ci concerne une tubulure de 1” à 2,50 m du sommet de la sphère utilisée pour alimenter un dispositif de jaugeage actuellement démonté. Une autre tubulure associée à celle-ci n’a également plus de fonction technique. Les détecteurs de gaz n’ont rien décelé, les indicateurs de niveau de la sphère n’ont pas révélé de variation visible. Une ronde la veille au sommet de la sphère n’avait rien révélé d’anormal. Le réservoir contenait 830 t de propane lors des faits. La fuite, qui se produit moins de 22 mois après la dernière épreuve décennale, résulte d’une perforation externe de 3 mm due à un point de rétention d’eau de pluie qui a entraîné un mécanisme d’aération différentielle avec acidification locale connu sous le nom de « goutte d’EVANS ». La réparation avec suppression des 2 tubulures nécessite une vidange de la sphère, l’installation d’un échafaudages, puis des contrôles de soudure à réaliser après dépose des tubulures et ragréage des surfaces. Dans l’attente, l’exploitant colmate la fissure avec une résine et installe des colliers de renfort. Deux tests sont réalisés quotidiennement sur cette réparation provisoire avec un produit détecteur de fuite. La sphère sera vidangée fin juillet et dégazée. Une entreprise extérieure réalise les travaux au courant de la 2ème quinzaine d’août. La tubulure en cause est expertisée.

Télécharger la fiche détaillée au format .pdf (394 Ko)