Pollution
Humain
Environnement
Economique

La paroi en béton de l’une des cellules verticales d’un silo d’une coopérative agricole, construite en 1963 lors de la première des 3 tranches de construction de l’établissement, se fissure sur les 25 m de hauteur de l’ouvrage. Une centaine de tonnes de maïs se déverse détruisant un mur permettant l’accès aux installations de commande situées au niveau du sol, sous les cônes de vidange formant le pied des cellules. Le site est mis en sécurité avec l’instauration d’un périmètre d’isolement, l’arrêt des livraisons des agriculteurs, la vidange progressive des 12 cellules de la 1ère tranche et la coupure d’alimentation en gaz et électricité du séchoir. L’inspection des installations classées propose au préfet un arrêté d’urgence, signé le 31 octobre 2002, imposant notamment une expertise des installations. L’exploitant décide alors l’arrêt d’exploitation des cellules de la 1ère et de la 3ème tranche construite en 1982 et suspend l’activité des cellules de la seconde (construite en 1971) dans l’attente des conclusions de l’expertise diligentée. Le mauvais vieillissement du béton armé avec corrosion du ferraillage est à l’origine de l’accident.

Télécharger la fiche détaillée au format .pdf (102 Ko)