Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une usine de caoutchouc synthétique, une vanne se rompt sur un réservoir de 12,5 m³ à moitié plein de butadiène; 5 m³ se vidangent à l’atmosphère. La production est arrêtée et le POI est déclenché (scénario POI/PPI). La circulation est interdite autour de l’usine et celle des trains (TGV Paris-Bordeaux) sera interrompue durant 3 h. Une forte odeur est perçue à l’extérieur du site. D’importants moyens humains interviennent pour maîtriser le sinistre. Les mesures d’explosivité se révèleront négatives. La vanne incriminée (diamètre 50 mm, pression nominale 16 bars), servant de by-pass à une vanne commandée à distance, était fermée lors de l’accident. Du butadiène polymérisé sera retrouvé dans le chapeau et au-dessus du clapet de la vanne qui a cédé par rupture fragile de la fonte à la suite de la surpression liée à l’augmentation de volume due à la polymérisation. Une vanne manuelle en amont de la vanne défaillante, prise dans la nappe de butadiène entourant le réservoir, n’a pu être manoeuvrée pour arrêter la fuite. Lors d’une opération de maintenance préventive 3 semaines auparavant, un blocage de la vanne accidenté avait été noté. Une révision prévue la semaine suivante n’avait pas été réalisée. Un plan d’actions est mis en place : recensement des vannes en situation comparable, analyse critique des installations concernées, état des lieux, rondes de surveillance, mise en place de vannes en acier, etc.

Télécharger la fiche détaillée au format .pdf (79 Ko)