Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une explosion suivie d’incendies se produit dans l’unité de fabrication de l’éthylène glycol d’une usine pétrochimique. La colonne de redistillation de l’oxyde d’éthylène, l’unité de l’ether glycol et celle de cogénération sont détruites ou endommagées. 1 employé est tué. Des piperacks, contenant du méthane et autres produits, se rompent suite à l’impact des débris de l’explosion. Les systèmes d’arrosage sont mis hors service notamment à la suite de la destruction de l’unité d’air comprimé. L’installation est mise hors service pour au moins 1 an. Les pertes sont estimées à 60M$ (300MF) et les dégâts à 80 M$ (400MF).

L’enquête montre qu’à la suite du dénoyage et de l’assèchement d’un tube dans le bouilleur de la colonne de redistillation, la vapeur d’oxyde d’éthylène a réagit avec la rouille présente sur une grand surface du tube (chlorures de fer) à la température de vapeur utilisée comme fluide de transfert thermique et en l’absence de phase liquide du produit. Cette réaction a produit des points chauds > 500° C qui ont initié la décomposition des vapeurs d’oxyde d’éthylène confinées dans la colonne, puis l’explosion de celle-ci explosion (Confined Vapour Cloud Explosion).