Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 1h30, un rejet d’ammoniac se produit dans une laiterie à l’arrêt, déclenchant l’alarme sur la centrale de détection. Les installations “salle des machines froid” se mettent à l’arrêt et l’extracteur d’air démarre automatiquement. L’alarme déclenche également l’appel automatique du téléphone du technicien de maintenance. Arrivé sur place à 1h50, Il cherche la fuite et contacte le cadre d’astreinte. Vers 2h30, ayant du mal à la localiser, tous deux essayent de joindre le prestataire d’entretien des installations ammoniac (NH3), sans succès. A 3 h, ils appellent les pompiers. La fuite reste confinée dans la salle des machines. Cette dernière est localisée au niveau d’une durite qui est percée. Des raccords sont desserrés.

S’il existe un contrat d’entretien des installations frigorifiques par le prestataire, aucune astreinte n’en fait partie, ni aucun contrôle préventif de resserrage des raccords sur les installations NH3.

A la suite de l’accident, l’exploitant prend les mesures suivantes :

  • intervention du prestataire pour vérifier la salle des machines ;
  • vérification semestrielle des raccords d’ammoniac en interne et par le prestataire ;
  • achat d’un détecteur mobile de fuite ;
  • ajout de l’astreinte du prestataire au niveau du contrat.