Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 23h40, un feu se déclare dans une salle de pesée lors d’une opération de tamisage dans une usine pharmaceutique. Le dispositif de sprinklage se déclenche et éteint l’incendie. Les 25 personnes présentes sont évacuées. Les 5 m³ d’eau d’extinction utilisés sont dirigés vers un bassin d’homogénéisation fermé. Une société spécialisée pompe ces eaux d’extinction pour éviter tout rejet vers la station d’épuration. L’activité des salariés est réorganisée durant les investigations.

Lors de l’évènement, un opérateur effectuait un chargement manuel dans un tamiseur. Il a introduit un arôme contenant plus de 20 % de solvant lorsqu’une flamme est apparue au milieu du tamis avant de se propager et d’embraser l’équipement. L’incendie est attisé par le système d’aspiration au poste de travail. Un phénomène d’électricité statique est à l’origine du sinistre. Une des origines possibles du phénomène d’ignition est un phénomène de friction des poudres avec les sacs d’emballage.

Suite à l’accident, l’exploitant :

  • modifie les équipements (mise à terre du tamis) ;
  • sensibilise et effectue une formation renforcée des opérateurs concernant le risque ATEX (atmosphères explosives) ;
  • réalise un travail d’analyse des écarts dans le processus de mise en place d’équipements et d’évaluation des risques ;
  • modifie le mode opératoire de tamisage ;
  • remplace les sacs en polyéthylène ppr des sacs antistatiques.